Malé

Publié le 21 Juin 2016

Superficie 5,8 km² | Altitude 2,4 m | Population 153 379 hab. (2014) | Densité 26 000/km²

Superficie 5,8 km² | Altitude 2,4 m | Population 153 379 hab. (2014) | Densité 26 000/km²

Bien que de très petite taille, Malé est le centre économique, politique et culturel des Maldives depuis des siècles. Elle était connue comme « l’île des Sultans », car ceux-ci l’avaient choisie pour y ériger leurs palais. Depuis, elle est demeurée le fief des dynasties maldiviennes. Après l’islamisation du pays au XIIe siècle, Malé est devenue le centre religieux et administratif du pays. Malé est l’abréviation du mot « Maaliu », signifiant « île principale ». Plus récemment, elle fut appelée « Mahal », c’est-à-dire « l’île du Palais ».

La population de Malé représente presque un tiers de la population du pays. L'île étant l'une des plus densément peuplée du monde.

La population de Malé représente presque un tiers de la population du pays. L'île étant l'une des plus densément peuplée du monde.

UNE CAPITALE INSULAIRE

L’activité de Malé est tournée vers la mer, si bien que le centre d’activité est le port. Presque toutes les matières premières ainsi que la majorité des denrées alimentaires arrivent à bord de cargos et de dhonis, qui déchargent leurs cargaisons le long des quais. […]

Connaissant un essor démographique et économique fulgurant depuis les années 1970, Malé est une capitale particulière, unique au monde sans aucun doute, un petit bout de terre grouillant de monde dans la torpeur de l’océan Indien.

Dhoni; bateau en bois de cocotier des Maldives

Dhoni; bateau en bois de cocotier des Maldives

UNE VILLE SURPEUPLEE

La population de Malé est extrêmement dense. Alors qu’en 1921, le Britannique Harry Charles Purvis Bell dénombrait environ 5 000 habitants sur l’île, en 1970 la population comptait 20 000 personnes. Par la suite, elle a connu une extraordinaire augmentation de la population pour atteindre environ 120 000 habitants. La croissance démographique naturelle due à l’amélioration des conditions de vie fut amplifiée par une vague d’immigration venue de l’île de Gan.

Près de 10 000 personnes, jusque-là employées par les Britanniques dans l’atoll d’Addoo, se trouvèrent sans emploi en 1976 lorsque la concession fut abandonnée, et migrèrent vers la capitale. Afin d’accueillir cette population croissante, les limites géographiques de l’île furent repoussées à deux reprises à l’aide de digues empiétant sur la mer, construites essentiellement dans le sud de l’île.

Récemment, l’île de Villingili a été jointe à la capitale. Exploitée autrefois pour le tourisme, Villingili a été récupérée par les autorités maldiviennes à la fin de la concession et fut aménagée en zone résidentielle, destinée à désencombrer Malé. Bien que le lieu soit plus attractif que Malé du point de vue de la végétation et des plages, la population de Malé tarde à franchir le pas et à venir s’y installer, préférant demeurer dans la capitale.

Villingili ~ Malé ~ Hulhulé - GoogleEarth

Villingili ~ Malé ~ Hulhulé - GoogleEarth

Un autre projet spectaculaire a vu le jour pour désengorger Malé en mai 2004 : Hulhumalé.

Reliant l’île du Club Med à l’aéroport, cette île agrandie artificiellement pourrait accueillir à terme 150 000 Maldiviens. Ce travail titanesque a été réalisé à l’aide de pompes géantes qui aspirent le sable et le recrachent dans le lagon, jour et nuit. Pour beaucoup d’habitants de Malé, la construction de Hulhumalé était une bonne idée, étant donné les conditions critiques dans lesquelles on vit dans la capitale. Avec 120 000 personnes s’entassant sur 1,5 km², Malé est la ville la plus densément peuplée au monde, et par conséquent, ce n'est pas la plus agréable à vivre.

Villingili ~ Malé ~ Hulhulé ~ Hulhumalé - GoogleMap

Villingili ~ Malé ~ Hulhulé ~ Hulhumalé - GoogleMap

Malé est si petite qu’il a été impossible d’y construire un aéroport. Les avions de ligne atterrissent donc sur l’île voisine de Hulhulé, à quelques kilomètres. Cette île fut pendant des années la résidence secondaire des sultans, et elle abrita la population des Giraavarus, les descendants des premiers habitants des Maldives, qui furent déplacés sur Malé, lorsque l’aéroport investit Hulhulé.

L’aéroport international de Malé, ouvert en 1981, est composé d’une unique piste d’atterrissage, qui débute et s’achève dans l’eau. L’atterrissage y est particulièrement impressionnant. Jusqu’au dernier instant, vous serez persuadés que l’avion se précipite dans l’eau, puis soudain vous sentirez les roues toucher l’asphalte.

Hulhulé en arrière-plan de Malé

Hulhulé en arrière-plan de Malé

Hulhulé ~ Ibrahim Nasir International Airport ou l'Aéroport international de Malé

Hulhulé ~ Ibrahim Nasir International Airport ou l'Aéroport international de Malé

Textes extraités de : Collectif. « Maldives 2016 Petit Futé. » Petit Futé

Rédigé par Léa

Publié dans #Maldives

Repost 0
Commenter cet article